LA SOBEH A UNE AMBITION ET UN AVENIR RADIEUX
English version

La SOBEH a une véritable et noble ambition, celle de découvrir et de produire abondamment et pour très longtemps, des hydrocarbures nécessaires au développement durable du Bénin. Pour réaliser cette ambition, elle a résolument opté pour l’utilisation des techniques nouvelles et innovantes dans son domaine d’activités dont par exemple :

1- L’intégration des données de sismique 4D dans les modèles de réservoir et le Recalage d’images fondé sur l’élasticité non linéaire.
En effet, depuis quelques années, la sismique 4D réalisée à partir de plusieurs campagnes sismiques répétées à différents temps, est apparue. Plusieurs enregistrements des données sismiques en 3 dimensions sont effectués, la quatrième dimension étant le temps. La 4D consiste simplement à réaliser des séries de mesures à plusieurs mois d’intervalle. En analysant les variations des impédances entre deux temps, il est possible de détecter les changements intervenant dans la distribution des fluides d’un réservoir (eau, huile, gaz) ainsi que les mouvements des fluides en présence. Dans la pratique, la principale difficulté est de se repositionner très précisément au même endroit à chaque série de mesure. La sismique 4D se démocratise petit à petit dans les compagnies pétrolières et tend à devenir une méthode fiable de gestion des réservoirs.
Par ailleurs, l’intégration de ces données au modèle de réservoir est un défi majeur de la modélisation de réservoir car ces données apportent des informations précieuses pour la caractérisation géologique du champ étudié et pour l’évaluation du mouvement des fluides présents dans le réservoir. A ce jour, les formulations classiques de la fonction objectif utilisées pour intégrer les données sismiques ne sont pas satisfaisantes, car elles ne permettent pas de quantifier convenablement la différence entre deux cubes de données sismiques. Ainsi, le modèle obtenu ne permettra pas de simuler les données sismiques recueillies sur le terrain. De nouvelles formulations de la fonction objectif afin d’intégrer de telles données dans les modèles de réservoir s’avèrent donc indispensables.
Quant au recalage d’images, il est sous contraintes s’il est fondé sur la densité d’énergie interne d’un matériau de type Ciarlet-Geymonat et relaxé s’il est fondé sur la densité d’énergie interne d’un matériau de type Saint Venant-Kirchhoff.

2- La restauration d’images sismiques par optimisation de forme non linéaire et application à la reconstruction sédimentaire.
Le processus de restauration consiste à partir d’une image observée, à identifier les phénomènes de déformation, puis à appliquer l’ensemble des déformations inverses permettant de revenir à une image illustrant le système de dépôts initial.

3- L’analyse et mise en œuvre de nouveaux algorithmes en méthodes spectrales.

Comme la méthode spectrale a été bien intégrée dans freefem3d (spécialisation de la classe SpectralFunction pour la manipulation des fonctions spectrales par exemple), on peut résoudre un problème d'équations aux dérivées partielles par les méthodes d'éléments finis et spectrales, en ne changeant que quelques lignes dans le programme freefem3d. Ceci permet de comparer les résultats obtenus. On peut aussi, résoudre un problème par une méthode des éléments finis sur une partie du domaine global, et par la méthode spectrale sur l'autre partie de ce domaine global (avec des conditions aux limites adéquates).
Il convient de noter que Freefem3d est un logiciel libre, écrit par Stephane Del Pino. Il a pour but la résolution des équations aux dérivées partielles elliptiques, paraboliques, et non linéaires. Il est basé sur la discrétisation de briques de base et piloté par un langage proche des mathématiques. Les résultats de calculs sont stockés dans des fichiers sous différents formats, citons par exemple : .vtu et .bb, qui sont respectivement les formats lisibles par les logiciels de visualisation mayavi [58], et medit]. Freefem3d fait partie de la famille des logiciels freefem (voir par exemple Il permet de générer le maillage de surface d'un objet construit par CSG (Constructive Solid Geometry), par la méthode de Marching Tetrahedra, Il implémente en plus de la méthode des domaines fictifs, une méthode d'éléments finis de degré 0, 1 ou 2 sur plusieurs types de maillages (tétraédriques, hexaédriques, structurés ou non).

4- Filtrage de données sismiques multi-composantes et estimation de la polarisation.

Il s’agit d’établir de nouvelles méthodes de séparation et de caractérisation des ondes pour le traitement des signaux sismiques multi-composantes dans le contexte de prospection sismique où l'on dispose d'un ensemble de signaux reçus sur une antenne de capteurs à plusieurs composantes. Les nouveaux traitements proposés prennent en compte l'intégralité de l'information disponible en vue d'améliorer les performances par rapport aux méthodes existantes. L'efficacité des algorithmes proposés a été illustrée sur des données synthétiques mais aussi réelles, provenant de campagnes sismiques.
Dans le souci de répondre au mieux aux problématiques actuelles, il convient d'intégrer dans ce type de traitements une quatrième dimension qui est la dimension temporelle liée à la répétition des mesures sismiques à différents moments. En effet, les mesures sismiques répétées dans le temps peuvent aider à suivre l'état de réservoirs de pétrole ou de gaz en cours d'exploitation. Il serait alors judicieux d'ajouter cette dimension dans les traitements, par le biais, soit d'une modélisation long-vecteur, soit tensorielle pour ainsi permettre de suivre l’évolution des réservoirs.

L’option retenue par la SOBEH est véritablement la mise en œuvre de telles techniques nouvelles dans la prospection, l’exploration et même la production d’hydrocarbures. Tous les opérateurs contractants au Bénin dans le domaine des hydrocarbures seront donc vivement conviés à l’utilisation des techniques de pointe les plus actualisées.

Par ailleurs, nous tenons à souligner vigoureusement que le Bénin regorge de grands réservoirs d’hydrocarbures contrairement à l’opinion publique en vogue. Il suffit de les identifier le plus précisément possible. L’incrédulité étant un vecteur de malédiction, il convient que chaque béninois cesse de croire que notre pays est « sans ressources en hydrocarbures ».

Quant à nous à la SOBEH, nous avons une foi inébranlable et fort raisonnable que si le Nigéria est actuellement le plus grand producteur de pétrole en Afrique, le Bénin est potentiellement un très grand pays producteur d’hydrocarbures : que cela soit écrit.

Cette prophétie se réalisera assurément tôt ou tard. Mais, il faut d’ores et déjà investir l’énergie et l’enthousiasme nécessaires. C’est pour cette raison que nous pouvons logiquement affirmer que certainement, l’avenir de la SOBEH est radieux ! Cela peut paraître du ressort du rêve, mais c’est un rêve qui se réalise déjà dans la foi et l’espérance!